Le Hareng est à la fête

Novembre, le hareng passe au large de nos côtes, l'occasion de le déguster sous toutes ses formes, mais aussi de célébrer un acteur essentiel de notre histoire et notre culture maritimes. Tout au long du littoral, les associations se mobilisent.

Etaples – 10 & 11 novembreAffiche Hareng Roi 2018

Hareng roi : depuis 26 ans, le port d’Etaples célèbre son passé de port de pêche, ainsi que son présent puisque les trois tonnes de hareng dégustées durant le week-end sont pêchées par la flottille étaploise, au départ de Boulogne-sur-Mer. La FRCPM et bon nombre de ses adhérents participent à cette 26e édition. Le Hareng Roi est organisé par une association Les Bons Z'Enfants d'Etaples, qui pour l'occasion, mobilise de nombreux bénévoles. Cette manifestation fait la part belle au patrimoine et à la culture maritimes de la côte d'Opale. Au-delà de l'évocation de la pêche au hareng, le Hareng Roi propose de nombreuses démonstrations de savoir-faire, des concerts de chants de marins, un festival de contes et lectures de mer… Rendez-vous aux Ateliers du port, vous y retrouverez la FRCPM et une quinzaine de ses adhérents pour de nombreuses démonstrations de savoir-faire maritimes. Sur scène, parmi les groupes musicaux présents : les Soleils boulonnais (samedi), Les Vareuses porteloises, Vent de Noroise… et bien sur les Bons Z'Enfants d'Etaples.

Samedi 10h-21h, dimanche 10h-18h – dégustation (un hareng, un morceau de pain et un verre de vin) à partir de 4 €. Renseignements : office de tourisme 03.21.09.56.94 

Durant toute la fête, le Musée de la Marine ouvre ses portes et celles du passé maritime d'Etaples. Le Musée de la Marine accueille une soirée conte de la houle vendredi 9. Egalement, visite du Chantier de construction navale traditionnelle pour découvrir l'histoire et l'activité d'un chantier qui a construit de nombreux bateaux de pêche en bois. 14h-17h – Bd Bigot-Descelers

 Affiche Fête du Hareng BL 2018

Boulogne-sur-Mer – 17 & 18 novembre

Fête du hareng, l’fête à tit Jean : à Boulogne-sur-Mer où le premier filet de hareng fut créé en 1872, la tradition perdure également. La Fête du hareng a pour ambition de réhabiliter la consommation courante et gastronomique de ce poisson. Le long du quai Gambetta, dans une ambiance musicale assurée par Z’avez pas vu Raoul et Les Soleils boulonnais (15h-18h le 17/11), le hareng côtier, pêché par la flottille locale est à l’honneur. Le poisson roi est dégusté, vendu, emporté sous toutes ses formes : grillé, fumé, mariné, sauré... Plusieurs adhérents de la FRCPM sont présents, notamment Mémoire boulonnaise et ses géants Batisse & Zabelle, Ti Pierre, le sauveteur. Organisation : ass. Pêche animations

Quai Gambetta - 10h - 19h – dégustation (un hareng, un morceau de pain et un verre de vin) à partir de 4 €. Renseignements : office de tourisme 03.21.10.88.10

 

Calais – 24 & 25 novembreAffiche Fête du Hareng CL 2018

Fête du hareng : dans le quartier du Courgain, autour de l'ancien minck, dégustation de hareng frais grillé, concerts et chants de marins avec Z'avez pas vu Raoul, Hissez-Haut et The Irish Frog, exposition sur l'histoire maritime calaisienne, stands associatifs, présence de la FRCPM et de plusieurs de ses adhérents. Organisation : ass. Calais Histoire & Traditions

12h-21h samedi et 11h-20h dimanche – réservation 06.60.57.56.73

Le Portel – 25 novembre

Fête des harengs de nos côtes : ancien port d’échouage et foyer d’une importante communauté maritime, Le Portel terminera la saison des fêtes du hareng dans une ambiance chaleureuse, animée par le groupe de chant de marin Les Vareuses porteloises.

A partir de 11h – office de tourisme 03.21.31.45.93

 

Exposition « Eclairage et Balisage en mer »

Affiche expo Eclairage et balisage

Du 9 octobre au 23 novembre, à l’office de tourisme de Leffrinckoucke, le modéliste et mateloteur Luc Cartiaux et le peintre Etienne Gonda présentent leurs réalisations sur le thème de l’éclairage et du balisage en mer. La FRCPM s’associe à ses deux adhérents pour présenter son exposition consacrée aux phares de la côte d’Opale.

 Modéliste de longue date, devenu, au fil des ans, spécialiste des nœuds marins, Luc Cartiaux expose régulièrement ses réalisations à l’office de tourisme de Leffrinckoucke. Cette année, il a choisi de présenter ses travaux sur le thème de phares, des balises et des bateaux-feux. Il s’est associé au peintre belge Etienne Gonda, lui aussi passionné par le monde maritime. Aquarelles, huiles, maquettes et nœuds marins sont donc au programme de l’exposition « Eclairage et Balisage en mer ».

 La FRCPM enrichit la thématique, choisie par ses deux adhérents, en présentant l'exposition "Histoire de Phares : à la découverte des phares de la Côte d'Opale".

 > Office de tourisme de Leffrinckoucke – mardi-vendredi 10h-12h, 14h-18h – entrée gratuite – renseignements : 03.28.69.05.06

La Voix du Nord présente l'exposition dans son édition du 16 octobre.

Expositions

Le réseau des adhérents de la FRCPM mène de nombreuses activités. Ils réalisent ou accueillent notamment plusieurs expositions à thème maritime.

A partir du 7 avril, caisson métallique aux dimensions standardisées, le conteneur a été la pierre angulaire d'une révolution du transport à l'échelle mondiale. L'exposition "The Box, le monde en boite" explique comment le conteneur a contribué à bâtir un nouveau système économique mondial. Elle est visible au Musée portuaire de Dunkerque.

A partir du 20 octobre, entre Dunkerque et le pétrole l'histoire débute dès 1861 et dure plus de 150 ans. L'exposition "Oily Days" s'intéresse aux liens entre l'évolution du port, l'économie nationale et réfléchit à l'après pétrole. A voir au Musée portuaire de Dunkerque.

A partir du 8 novembre, l'exposition "14-18, un port en guerre" évoque le rôle du port de Dunkerque durant la Première Guerre Mondiale, elle est librement accessible sur le parvis du Musée portuaire.Affiche expo B Deman 2018

Du 20 au 26 octobre, Bruno Deman, administrateur de la FRCPM, expose ses peintures et sculptures marines à la mairie de Malo-les-Bains.

Du 9 octobre au 23 novembre, Etienne Gonda, peintre de la mer et Luc Cartiaux, modéliste naval et mateloteur, présentent leurs oeuvres sur le thème "Eclairage et balisage en mer". La FRCPM complète les réalisations de ses adhérents par son exposition consacrée aux phares de la côte d'Opale. A voir à l'office de tourisme de Leffrinckoucke.

Depuis le 19 mai, les mers couvrent plus de la moitié de la surface de notre planète, l'exposition "Voyage en haute mer" explore cet immense champ des possibilités, tandis que celle intitulée "Des Rivages et des Hommes" pose la question de la gestion des espaces littoraux. Elles sont visibles à Nausicaä.

A voir également :

Jusqu'au 22 octobre, l'exposition "Une Femme à la mer, la matelote et les peintres de Berck" étudie l'image tour à tour pittoresque, morale ou sociale de la matelote dans le répertoire des peintres de l'école de Berck. A découvrir au Musée de Berck sur Mer.

Du 22 septembre au 1er novembre, l'exposition "La Grande Guerre sous la mer - les épaves de la Première Guerre Mondiale dans le parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d'Opale" propose une reconstitution de la Grande Guerre dans le Détroit. A voir ou revoir à la Maison du site des 2 caps.

Affiche expo 500 ans de pêche en mer en Flandre

A partir du 1er juillet, l'exposition "500 ans de pêche en mer en Flandre" explore l'histoire d'une activité longtemps florissante, source de nourriture, de développement économique et d'identité culturelle. A découvrir à Navigo, musée national de la pêche à Oostduinkerke (B).

Demande de soutien des ports d’échouage du Pas-de-Calais

L’association des plaisanciers d’Audinghen a alerté la FRCPM sur les difficultés rencontrées par les plaisanciers usagers des ports d'échouage du Pas-de-Calais : Wissant, Audinghen-Cap Gris Nez, Audresselles, Ambleteuse (près de 300 bateaux) ainsi que le Portel, Equihen, Berck. Voici leur demande de soutien :

S'échouer sur les estrans du Pas de Calais est une tradition très ancienne où le flobart a été longtemps le fidèle outil de travail des marins pêcheurs. Encore aujourd'hui, il symbolise une des particularités culturelles typiques de notre paysage maritime. Encore maintenant les petites embarcations, tirées par un tracteur animent les plages et finissent dans les albums photos ou dans les dépliants touristiques des syndicats d'initiative ou du Grand Site des 2 Caps (…)

Au-delà de ces images, notre activité de loisir souffre de nombreuses contraintes. La mise à l'eau à partir de nos plages n'est pas toujours chose facile et notre département, contrairement à la Bretagne, n'a jamais cru bon de construire des cales de mise à l'eau dans les ports de Boulogne et Calais et les infrastructures sont souvent inexistante sur les plages. Nous nous en contentons.

Il y a presque 5 ans, nous avons signé des AOT (Autorisation d'Occupation Temporaire) avec l'administration (Préfet et Affaires Maritimes) nous imposant de respecter certaines règles de circulation et de stationnement. Sur les plages des communes concernées, nos associations ont assuré une approche responsable de cette bande côtière en adoptant un savoir faire complet qui réunit l'historique et la pratique, en intégrant la protection de la nature et l'évolution touristique méritée de notre belle région. Ces AOT s'accompagnent du paiement de redevances qui peuvent, suivant la structure de l'association, aller jusqu'à 2.800 € par an.

Il faut savoir que, dans certaines régions, la gratuité est accordée aux associations (la loi le permet) et qu'il y a là déjà une discrimination entre usagers du Domaine Public maritime (DPM). Le renouvellement des AOT en 2019 risque d'être accompagné d'une forte augmentation des redevances, à priori plus de 20%, ce que nous contestons. A notre avis, rien ne justifie une telle augmentation, ni l'inflation, ni des dépenses faites ou à faire de la part des Finances Publiques.

Ces contraintes financières et toutes les autres font que la pêche récréative est en grand danger et désespérant de l'avenir, nombreux sont ses pratiquants qui envisagent, quand ça n'est pas déjà fait, d'abandonner leur loisir ; cette désaffection sera cause de pertes sérieuses d'activité affectant nombre de secteurs économiques allant du tourisme à l'industrie nautique et aux ports de plaisance régionaux. Le coût de cette activité et l'interdiction de la pêche du bar ont fait chuter le nombre des adhérents dans les associations jusqu'à 40% pour certains clubs.

Nous demanderons à la DDFIP de ne pas augmenter nos redevances pour les ports d'échouage ou de revoir le mode des barèmes appliqués au calcul de cette redevance.

Vous pouvez soutenir l’Association des Plaisanciers d'Audinghen - 183 Rue du Sodit - 62179 Audinghen

Mise à l'eau d'un flobart à voiles - F. BERTOUT Plage de Wissant - F. BERTOUT

Dernières publications

Dernières publications des associations et membres du réseau de la FRCPM :

REVUECouverture revue Amarette 2018

L'association de sauvegarde du Fort de l'Heurt et du Patrimoine Portelois publie en juillet 2018 le 37ème numéro de sa revue annuelle L'Amarette. Au sommaire de cette dernière édition plusieurs articles consacrés au patrimoine et à l'histoire maritime : la vie du marin portelois au début du 19ème siècle, les cordiers à vapeur de l'entre-deux-guerre, la vocation arctique du port de Boulogne...

Pour se procurer ce nouveau numéro, contactez Emmanuel Migne : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

CD

Le groupe folklorique Les Soleils boulonnais vient de sortir, en décembre 2017, un nouveau disque. Intitulé Tryptique boulonnais, il rassemble des chants des gens de mer, des chants de la Première Guerre Mondiale et et des chants de Noël du Boulonnais. Il est en vente à Boulogne-sur-Mer, à la FNAC, à l'espace culturel Leclerc et à la boutique de Nausicaä, au prix de 13 euros.

LIVRES

Le Musée portuaire de Dunkerque édite un ouvrage intitulé Peseurs-jurés du port de Dunkerque, 60 ans de vie quotidienne. Cet ouvrage rassemble les souvenirs de Jacques Kieffer peseur-juré sur le port de Dunkerque de 1957 à 1968 et ceux de son grand-père Marceau Minnegheer qui a exercé la même profession à partir de 1912. ce récit est illustré de photographies inédites. Il permet de découvrir un métier désormais disparu et l'ambiance d'un port. L'ouvrage est en vente à la boutique du musée au prix de 15 euros et par correspondance (+ 7,50 euros de frais de port).